Justificatif du projet
  • S'enregistrer

De 1998 à nos jours

Au cours de la seconde moitié du XIXème siècle, les progrès techniques ont permis de créer des forages capables de puiser de l’eau dans les nappes profondes, moins vulnérables que les nappes phréatiques, que l’on rencontre à faible profondeur.  Le nombre de forages a considérablement augmenté au fil des années, ce qui a entrainé un accroissement de la sollicitation de ces nappes profondes.
Dès le milieu du XXème siècle, les collectivités se sont interrogées sur les risques liés à l’exploitation, toujours grandissante, de ces ressources, en particulier, de la nappe Éocène de Gironde. De nombreuses études ont été menées. Elles ont abouti à l’élaboration, en 1996, d’un Schéma directeur des ressources en eau du département (SDAGE) constatant la surexploitation de ces nappes. En réponse à ce constat, en 1998, les acteurs locaux ont créé une Commission Locale de l’Eau (CLE), chargée de l’élaboration d’un SAGE pour les nappes profondes. Parallèlement, le Conseil Général de Gironde (actuellement Conseil Départemental) et  la Communauté Urbaine de Bordeaux (actuellement Bordeaux Métropole), ont créé le SMEGREG (Syndicat mixte d'études et de gestion de la ressource en eau du département de la Gironde), avec pour mission principale initiale l'étude de la faisabilité technique, économique, juridique, et financière des solutions de substitution de ressources.


Afin de préserver les ressources, le SAGE "Nappes profondes de Gironde", adopté en 2003 et dont la dernière révision a été approuvée le 18 juin 2013, a permis d'identifier les nappes d'eau concernées par les risques de surexploitation, notamment celle de l’Éocène Centre, dans laquelle l’ensemble des services d’eau du département prélèvent presque 50 millions de mètres cubes par an (Mm³/an) , et celle de l'Oligocène, dans laquelle ces services d’eau prélèvent presque 60 millions de mètres cubes par an (Mm³/an). Il fixe un objectif de réduction des prélèvements par réalisation d'économie d'eau et par utilisation de ressources de substitution.


Les efforts des services d’eau, des collectivités et des particuliers girondins ont d’ores et déjà permis de réaliser de l’ordre de sept millions de mètres cubes d'économies d’eau par an.
Cet effort ne permet pas de couvrir les besoins importants de réduction des prélèvements sur les nappes profondes identifiés dans le SAGE. Plusieurs projets de substitution de ressource, d'envergure départementale, doivent être développés pour atteindre un potentiel de ressources de substitution  mobilisables pour l'alimentation en eau potable de 20 millions de mètres cubes par an (Mm³/an).

 

Depuis sa création, le SMEGREG a étudié 11 ressources principales. Trois projets particuliers ont été retenus par la Commission Locale de l'Eau (CLE), sur la base de critères spécifiques tels que la vulnérabilité, la nature de la ressource, la productivité. Le SAGE préconise ainsi la mise en œuvre de deux de ces trois projets :
•    projet dit "Oligocène de Sainte Hélène" : il est projeté  à l'ouest de l'agglomération bordelaise, et consiste à créer des forages dans la nappe de l'Oligocène, peu sollicitée. La capacité escomptable, initialement était de 5 Mm³/an et a été portée en 2012 à 10 Mm³/an ;
•    projet dit "Cénomanien sud Gironde" : il est projeté au sud de l'agglomération bordelaise, et consiste à créer des forages dans la nappe du Cénomanien, peu sollicitée. La capacité escomptée est de 10 à 12 Mm³/an ;
•    projet dit "Eau de Garonne – ré-infiltration et reprise" : il est projeté au sud de l'agglomération bordelaise, et consiste à créer un premier pompage, dans un secteur situé à proximité de la Garonne, destiné à réalimenter de manière artificielle la nappe oligocène supérieur, puis de pomper dans cette nappe. La capacité escomptée est de 10 à 12 Mm³/an.


Le 26 Novembre 2010, la Communauté urbaine de Bordeaux (actuellement Bordeaux Métropole) a émis un avis favorable à la mise en œuvre des trois projets de ressources de substitution validés par la CLE. Elle a proposé d'assumer la Maîtrise d'ouvrage du premier projet. Une mission d'expertise à dominante hydrogéologique a permis de déterminer que le projet ''Oligocène Sainte-Hélène-Saumos'' renommé ''Champ captant des Landes du Médoc'', est celui qui permet d’être mis en œuvre le plus tôt possible et de fait répond le mieux aux objectifs du SAGE.
Par délibération du 18 janvier 2013, Bordeaux Métropole a décidé :
•    de confirmer son engagement de porter la maîtrise d'ouvrage du premier projet de ressource de substitution « Champ captant des Landes du Médoc », dans le cadre d'un consensus le plus large possible, avec les collectivités et les syndicats concernés, permettant d'établir les bases d'un partenariat solidaire,
•    d'amorcer la mise en œuvre du projet par la réalisation des études pré-opérationnelles.


Par délibération du 11 décembre 2012, la CLE a approuvé la réalisation du premier projet «  Champ captant des Landes du Médoc ».


Depuis 2013 Bordeaux Métropole a engagé les études de faisabilité du projet de ''Champ captant des Landes du Médoc'' visant à :
•    identifier le nombre et la localisation des forages nécessaires au champ captant, pour produire un volume d'eau destinée à la consommation humaine de l’ordre de 10 millions de mètres cubes par an,
•    définir la nature des travaux à réaliser.

Information bas page accueil

Ces pages sont hébergées et gérées par le Syndicat mixte d'études et de gestion de la ressource en eau du département de la Gironde (SMEGREG). Elles visent à faciliter la concertation entre Bordeaux-Métropole, porteur du projet de champ captant des Landes du Médoc et les acteurs du territoire concerné.  Pour toute anomalie technique envoyer un mail à l'Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., pour les questions sur le contenu envoyer un mail à l'Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

S5 Box

Login

S'enregistrer

You need to enable user registration from User Manager/Options in the backend of Joomla before this module will activate.