Contenu
  • S'enregistrer

Le projet de ''Champ captant des Landes du Médoc'' est destiné à créer et mobiliser une ressource de substitution en eau potable pour les besoins des services d’eau  de l’ensemble du département de la Gironde pour se substituer aux prélèvements dans les nappes fortement sollicitées et déficitaires. Son contenu s’articule en trois éléments principaux :
•    le prélèvement dans le champ captant ;
•    le traitement de l’eau brute prélevée ;
•    le transfert de l’eau du site de prélèvement vers les services d’eau.


Le champ captant

Au cours des  études préalables, menées par le SMEGREG, l’analyse de forages de reconnaissance et d’exploitation réalisés dans le Médoc ont permis d'approfondir la connaissance géologique de la zone de Sainte Hélène / Saumos / Le Temple actuellement peu renseignée. Elles ont révélé la présence d'une formation oligocène d’épaisseur importante et suffisamment perméable pour contenir une nappe capable de supporter de forts prélèvements. Elle est peu sollicitée ce qui limitera les risques d'interférence entre usages. Elle est profonde et surmontée par plusieurs écrans imperméables naturels, qui la protègent des risques de pollution directe liée, notamment, à l’activité humaine.
Les informations recueillies ont été complétées par la création d'un modèle hydrogéologique représentatif de cette zone. Les simulations menées ont permis d'ébaucher le projet de création d’un champ captant permettant un prélèvement total de l’ordre de 10 millions de mètres cubes. Les études sont poursuivies afin de préciser le nombre et l’implantation (localisation, espacement, etc.) des forages  pour permettre des prélèvements en limitant les impacts tout en gardant la viabilité du projet.


Le traitement de l’eau

Afin de rendre potable, l’eau prélevée dans la nappe de l’Oligocène, un traitement pourrait éventuellement être nécessaire. Les analyses de qualité d’eau réalisées à partir de prélèvements réalisés dans des forages d’essai, situés sur les communes de Saumos, Sainte Hélène et Saint Médard-en-Jalles, ont permis de constater que l’eau est de bonne qualité physico-chimique et bactériologique.
La présence de fer en faible quantité (inférieure aux références de qualité) sur les forages d'essai mais présent dans 95 % des forages profond en Gironde nécessite de prévoir la mise en place d’une unité de traitement du fer. Elle s’accompagnera d’une unité de désinfection, destinée à éviter toute prolifération bactériologique dans l’eau au cours de son transit vers les consommateurs. Toutefois, la création du traitement du fer serait différée à la mise en service du projet, afin de vérifier sa nécessité. Il  serait implanté à proximité du champ captant.
La station de traitement créée permettra d’assurer la fourniture d’une eau potable de qualité à l’ensemble des collectivités desservies par cette ressource de substitution.


Le transfert de l’eau vers les services d’eau

L’eau issue du futur champ captant des Landes du Médoc devra être acheminée vers le réseau de Bordeaux Métropole. Les volumes apportés pourront ensuite être transférés vers les services d’eau limitrophes, en utilisant les réseaux de la Métropole. Ce principe permet de mutualiser les ouvrages de transfert et d’utiliser des conduites déjà existantes, de capacité suffisante pour alimenter les services d’eau.
Les 10 millions de mètres cubes par an d’eau, envisagés au niveau du champ captant, seraient acheminés par une chaine de transfert comprenant :
•    une bâche réservoir qui serait l'exutoire des différents forages ;
•    une station de pompage de 1 200 m³/h de capacité ;
•    une canalisation de 700 mm de diamètre reliant les ouvrages précédents implantés à proximité du champ captant et le réseau métropolitain.


Trois tracés principaux en zone rurale et deux dans la zone urbaine de Saint Médard-en-Jalles sont à l’étude pour la pose de cette conduite de transfert.
L'implantation des ouvrages prévus à proximité du champ captant, qui constitue le point de départ de la conduite de transfert dépend de la localisation des forages du champ captant.


Les tracés dans la zone rurale : entre le champ captant et Saint Médard-en-Jalles :
•    le tracé n°1, situé au nord, emprunte la piste cyclable Bordeaux – Lacanau. Sa longueur est de l’ordre de 21 km ;
•    le tracé n°2, le plus direct, emprunte des voies forestières. Sa longueur est de l’ordre de 18 km ;
•    le tracé n°3, situé au sud, longe la route départementale 107 entre Le Temple et Saint Médard-en-Jalles. Il est d’une longueur de 20 km.


Les tracés de la zone urbaine : dans Saint Médard-en-Jalles jusqu’au point d’injection de l’eau dans le réseau existant :
•    le tracé A, situé au nord, emprunte diverses voies de circulation, et quelques pistes cyclables. Sa longueur est de l’ordre de 8 km,
•    le tracé B, situé au sud emprunte la piste cyclable Bordeaux – Lacanau. Sa longueur est de l’ordre de 7,5 km.


La faisabilité de chacun de ces tracés est en cours d’analyse. Le choix de retenir un tracé plutôt qu’un autre prendra en compte les différents paramètres contextuels et techniques de chaque tracé (localisation du champ captant, nature des voies empruntées, longueur de canalisations, etc.), mais également des critères socio-économiques pour la période de réalisation des travaux et l’exploitation de la canalisation, tels que la circulation sur les voiries et pistes cyclables, le maintien de l’accès aux parcelles forestières, etc.
Outre l’alimentation de Bordeaux Métropole, en substitution des ressources exploitant des nappes fragilisées, l’objectif de mutualisation de ce projet est de permettre à d’autres collectivités, situées à proximité, de réduire leurs prélèvements dans les ressources fortement sollicitées en les alimentant en eau à partir du réseau métropolitain.
Huit collectivités sont à priori concernées par le champ captant (étude en cours):
•    le Syndicat d’alimentation en eau de Carbon-Blanc ;
•    le Syndicat des eaux et assainissement de Ludon-Labarde-Macau ;
•    le Syndicat intercommunal d'adduction d'eau potable de Bonnetan ;
•    le Syndicat intercommunal d'eau et d'assainissement Des Portes De L'entre Deux Mers ;
•    le Syndicat intercommunal d’adduction d’eau potable et d’assainissement de La Brède ;
•    le Syndicat intercommunal d'alimentation en eau potable de Leognan et Cadaujac ;
•    la commune de Le Pian-Médoc ;
•    le service d’eau de Bordeaux Métropole.


L’acheminement de l’eau vers chacune de ces collectivités pourrait nécessiter, dans certains cas, des travaux de réalisation d’interconnexion, de renforcement de certains réseaux, ainsi qu’une modification des conditions de desserte des abonnés. Des études sont en cours afin de déterminer la nature de ces travaux et des ajustements de fonctionnement nécessaires, afin d’assurer à tous une alimentation en eau conforme aux exigences de son service, tant en quantité, qualité, qu’en pression de fourniture.

Les grandes étapes du projet

Le projet de Champ Captant des Landes du Médoc est actuellement dans la phase des études pré-opérationnelles et en phase de concertation. A ce stade, cette concertation est volontaire et non réglementaire.

 

 

Information bas page accueil

Ces pages sont hébergées et gérées par le Syndicat mixte d'études et de gestion de la ressource en eau du département de la Gironde (SMEGREG). Elles visent à faciliter la concertation entre Bordeaux-Métropole, porteur du projet de champ captant des Landes du Médoc et les acteurs du territoire concerné.  Pour toute anomalie technique envoyer un mail à l'Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., pour les questions sur le contenu envoyer un mail à l'Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

S5 Box

Login

S'enregistrer

You need to enable user registration from User Manager/Options in the backend of Joomla before this module will activate.